lundi 26 août 2013

Problème de dépendance!

Je dois admettre un fait, j'ai une dépendance.
Ma dépendance peut prendre une proportion telle qu'elle va envahir très bientôt ma vie.
Toutes les personnes qui viendront me visiter chez-moi remarqueront ce problème, et commenteront.
Je ne peux plus me cacher et je dois maintenant avouer cette dépendance...
Faire pousser des plantes à partir des graines!
Tamarinier #1
J'ai commencé cela lorsque j'habitais à Vancouver. Mon travail exigeait que plusieurs arbres et arbustes soient coupés avant que je ne mette les pieds sur le terrain. Si la végétation m'arrivait au mollet, il m'était difficile de travailler.
Alors, pour chaque projet où au moins un arbre devait être coupé, je plantais un arbre dans ma maison.
Sans compter les plantes que j'achetais lorsque mon succès avec mes arbres n'était pas convaincant.
Tamarinier #2
Bien sûr, j'ai eu des moments où tout était contre moi. Partir pendant 30 jours et confier mon jardin intérieur à une personne qui, malgré toute sa bonne volonté, n'a pas le pouce vert, a fait disparaitre quelques plants/arbres.
Avoir un animal de compagnie qui aime jouer dans les pots de terre est un obstacle quasi-insurmontable.
Et habiter dans un endroit où les hivers sont longs et gris n'a pas aidé les choses.
Goyavier
Au moins, j'étais encore capable de me contrôler. Je ne plantais qu'une graine à la fois et j'attendais plusieurs semaines avant de décider si je devais recommencer ou si la germination ne s'était pas encore produite.
À un moment, j'avais plus de 20 arbres (en pots) et plus de 10 plantes (sans compter les rejetons de ma plante-araignée).
Des tamariniers, des goyaviers, des ficus, des dracaenas, des violettes africaines, des chérimoyer, un noni, pour n'en nommer que quelques uns.
Dans un très petit appartement.
J'appelais mon jardin "ma forêt tropicale" puisque j'avais une majorité d'arbres adorant l'humidité et la chaleur.
Malheureusement, des déménagements à répétition m'ont laissé les mains vides. Impossible d'en garder une seule.
Fruit de la passion (Barbadine)
De retour à Montréal, ma dépendance est revenue. Cette fois-ci, je n'ai pas l'excuse de mon travail. J'ai toujours l'animal de compagnie qui se vautre dans la terre, mais j'ai changé le terreau pour de la fibre de noix de coco, ce qui l'intéresse beaucoup moins.
Après seulement deux mois, j'en suis à neuf petits arbres en devenir. Trois sur le point de sortir de terre. Deux en voie de faire leur première racine. Un déjà offert en cadeau.
Plusieurs autres dont j'attends impatiemment la germination.
Et plusieurs sachets de graines qui me font de l'oeil.

Un jour j'aurai une forêt tropicale intérieure luxuriante. Un jour ma dépendance envahira le salon, la salle à manger, la chambre, la salle de bain, la véranda, le bureau, l'escalier.

Un jour.

mardi 13 août 2013

Première de Film - Les Rives du Pacifique (Pacific Rim)

Pacific Rim (Les Rives du Pacifique)
(Avant-Première, 10 juillet 2013)
Science-Fiction de Guillermo del Toro



Résumé (Cinoche.com)
Depuis que des créatures monstrueuses surnommées Kaiju sont apparues des profondeurs de l'océan, la Terre est en péril. Les gens meurent par millions et l'espoir s'amenuise à chaque jour. Pour affronter cette terrible menace, les êtres humains ont inventé des Jaegers, des robots géants conduits par deux pilotes. Malgré des résultats en dent de scie, la résistance est tenace et elle s'organise. L'avenir de la planète réside donc dans les mains de deux individus que tout oppose : Raleigh qui est un pilote d'expérience traumatisé par le décès brutal de son frère et Mako, une jeune novice qui cache des aptitudes insoupçonnées.

Mon résumé
Version Grandeur-Nature d'une histoire inventée par un gamin de 10 ans prenant son bain en créant une bataille épique entre ses figurines de Transformers et de dinosaures.
Et des scènes d'ascenseurs en mouvement, et des poissons qui meurent en se frétillant sur les fonds océaniques.

Opinion
Bons effets spéciaux, au moins on voyait ce qui se passait même lorsque les scènes se déroulaient pendant la nuit, avec quelques entorses à ma crédulité (les poissons, que j'ai mentionné plus tôt).
Histoire un peu simpliste, j'ai honnêtement pensé, lorsque l'image de "Les Rives du Pacifique" d'intro s'est superposée à l'écran après environ 5 minutes d'action, que le film pouvait bien s'arrêter là. Dans le sens qu'il y a beaucoup d'informations et d'actions dans ces petites minutes et que je me demandais ce qu'on nous réservait pour la suite.
Il ne faut pas s'installer devant ce film en croyant que les personnages seront développés. Ce qu'on nous présente, c'est ce qu'on obtient. Pas de réflexion nécessaire.
De plus, les intrigues sont généralement facile à déduire, puisque les indices nous sont dévoilés dans la scène précédente.
Un excellent divertissement, j'ai même été le revoir deux jours plus tard, cette fois-ci en anglais, sans même hésiter.

lundi 12 août 2013

Première de Film - Le Stage (The Internship)

The Internship (Le Stage)
(Première 7 juin 2013)
Comédie de Vince Vaughn, avec Vince Vaughn et Owen Wilson


Résumé (Cinoche.com)
La fermeture de leur compagnie oblige deux vendeurs volubiles à se recycler. Même s'ils ne connaissent rien en informatique, Billy et Nick appliquent pour un lucratif stage chez Google. Suite à une entrevue de sélection bien particulière, ils finissent par décrocher le stage tant convoité. Mais pour obtenir un des rares emplois réguliers disponibles, les deux amis devront mettre les bouchées doubles. Ils devront surtout trouver leur place au sein d'une équipe disparate qui est loin d'être unie et de créer une chimie entre ses membres, ce qui leur permettra d'affronter les différentes épreuves qui se présenteront à eux.

Mon résumé
Film de recrutement pour Google

Opinion
Je pouvais voir les blagues arriver avec une paire de sabots de bois. Et j'espère réellement qu'il ne s'agit pas de la véritable méthode d'embauche de Google, parce que je les plains tous. Les stagiaires, et les autres. Les personnages sont stéréotypés, au point où un des personnages, une jolie blonde, se fait dire "Je te prends dans mon équipe parce que tu es belle", et qu'elle ne dit pas un seul mot de tout le film.

Cliché, un divertissement vite oublié.

dimanche 11 août 2013

Première de Film - Boule et Bill

Boule et Bill
(Première, 11 août 2013)
Comédie familiale de Alexandre Charlot et Franck Magnier)

Résumé (Elizabeth Lepage-Boily, cinoche.com)
Tout commence à la SPA où un jeune cocker se morfond dans sa cage. Il ne trouve pas les maîtres de ses rêves. Soudain, apparaît un petit garçon, aussi roux que lui. Qui se ressemble s'assemble : pour Boule et Bill, c'est le coup de foudre et le début d'une grande amitié. Pour les parents, c'est le début des ennuis... Et c'est parti pour une grande aventure en famille!

Mon résumé
On entend un chien penser, on entend une tortue amoureuse, un déménagement d'une banlieue à la ville, et la naissance d'une bd.

Opinion
Après avoir vu la bande annonce, je m'attendais à un humour agréable, familiale et plus fantaisiste. Malheureusement, même si j'ai réussi à trouver des moments sympathiques, à former un sourire et à rouler des yeux aux commentaires condescendants qui nous donnent une idée de l'atmosphère des années 70, aucun enfant ne riait dans la salle.
Du moins, ils ont rit, mais seulement dans le générique d'introduction.
Pour un film de Boule et Bill, il n'y avait pas beaucoup d'aventures entre ces deux personnages, l'attention était plutôt posée sur les tensions familiales causées par un déménagement.
Léger, sympathique, mais sans plus.

Première de film

Depuis le début de l'été, mon chéri et moi en étions venu à une entente : nous n'irions voir qu'un seul film pendant l'été.
Nous avions même décidé le film : The World's End de Edgar Wright (il a aussi dirigé Shaun of the Dead et Hot Fuzz, deux excellentes comédies mettant en vedette Simon Pegg et Nick Frost).
Tous les autres films qui nous faisaient de l'oeil (Star Trek Into Darkness, pour n'en citer qu'un seul) devraient attendre leur sortie en DVD.
Malgré notre détermination, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu. Un ami a gagné plusieurs billets pour des Premières de film, et nous a invité à quelques reprises.
Comment dire non à du cinéma gratuit?
Bien voilà, nous n'avons pas dit non. Et comme nous ne choisissons pas les films, nous nous retrouvons à en écouter que nous n'avions jamais penser mettre sur notre liste de "Films à Voir".
Même si je ne suis pas une cinéphile, même si je ne connais rien aux films autre que "Sympa" ou "Pas aimé", j'ai décidé de donner quelques impressions de ces Premières. Histoire de remercier je ne sais quelle forme de Karma qui me permet d'avoir du divertissement gratuitement.



vendredi 2 août 2013

Un nouveau début et après tout ce temps, mon introduction officieuse

Ma Bio

Je suis une raconteuse à temps partiel, et une scientifique en d'autre temps. J'adore le sommeil et la bonne bouffe. Je râle plus souvent qu'il n'est bon pour ma santé, mais je souris pour faire sourire les autres. J'aime les températures extrêmes, les vieux bâtiments, mais j'ai horreur des ponts (parce qu'il y a habituellement une rivière en dessous).

Ce Blog

Il ne réinventera pas la roue, ne gagnera pas des concours de popularité et pourra se montrer ennuyeux et égocentrique. C'est sa personnalité.

Alors? Que fait-il ici? Qu'apportera-t-il au monde?

Peut-être un sourire, un passe-temps, un divertissement. Ou encore un roulement de yeux, un soupir blasé (un autre blog d'une personne croyant avoir quelque chose à écrire), une urgence de quitter ces lieux pour des blogs meilleurs.

Mais en général, les choses suivantes pourront être aperçues entre les branches de ce blog :

1) Des idées.
Des idées pour écrire des histoires, autant pour moi que pour le pauvre écrivain en panne d'inspiration. Des listes de sujets à approfondir, des buts et des objectifs que je veux atteindre.

2) Des intérêts.
Ce dont j'aime parler. Des photos, du jardinage, de la nourriture, des trucs qui m'ont aidé à apprécier ma vie comme la chose la plus géniale qui soit sur Terre! (Bien sûr, d'après moi!)
Mes lectures, mes musiques, mes passions.

3) Des histoires.

J'aime écrire. Si je n'aimais pas écrire, je ne serais pas ici.
Des nouvelles, des micro-fictions, des romans, des fiches de personnages, des idées, des résumés, des anecdotes, des moments de ma vie (romancés!!!), tout est un prétexte à ce que je sois devant le clavier, ou accompagné d'un crayon et d'un papier.
Je vais partager mes écrits avec vous, et je m'attends à ce que vous soyez sans pitié envers moi! (Je m'embarque dans quelque chose d'horrible, je le sens!!!)

4) Des informations.
De la science, de la science-fiction ou de la pseudo-science. Lorsque j'écris une histoire, je dois y croire comme mes personnages y croient. S'ils croient aux propriétés du tarot, je dois également y croire. Du moins, le temps d'écrire.
Et ce n'est pas très différent de ce que le lecteur fait. Il croit au monde du livre, sans trop se poser de question, jusqu'à la dernière page avant de passer à une nouvelle croyance.
Chaque livre est une religion en soi et pour que le lecteur y croit, l'écrivain doit y croire!

5) Moi.
Seulement par le biais de mes intérêts et de mes inventions scribulaires.

Bienvenue dans mon univers inventé!

jeudi 1 août 2013

Ménage du printemps... en été?

Après mûres réflexions, je passe le coup de balai sur ce blog. Il en avait grand besoin!
Je recommence à neuf, avec une nouvelle perspective, une nouvelle motivation et cette fois-ci, je vais essayer de ne pas me laisser tenter par les démons de la procrastination!